top of page

Études Supérieures


Actuellement, j'ai les moyens de payer le loyer, l'essence et l'épicerie de base. Cependant, j'ai encore une dette de plus de 55 000 $ au titre des prêts étudiants que je ne pourrais pas rembourser. De plus, j'ai annulé mes projets de voyage à la maison (~16 heures de route dans chaque sens) en raison du prix de l'essence, et j'ai accepté des charges d'enseignement supplémentaires pour m'aider à joindre les deux bouts. Mon loyer est basé sur un bail signé en 2020, et considérablement plus bas que ce qu'il serait comparé aux marchés locatifs de 2022. Je suis donc très stressée à l'idée de devoir payer mon futur appartement. En particulier, avec un seul revenu, il se peut que je doive quitter ma ville actuelle et me rendre au laboratoire. Actuellement, je suis en mesure de payer le loyer, l'essence et l'épicerie de base. Cependant, j'ai encore une dette de plus de 55 000 $ au titre des prêts étudiants que je ne pourrais pas rembourser. De plus, j'ai annulé mes projets de rentrer chez moi (~16 heures de route dans chaque sens) en raison du prix de l'essence, et j'ai accepté des charges d'enseignement supplémentaires pour m'aider à joindre les deux bouts.


Si le financement des études supérieures était de 35 000 dollars canadiens par an pour tous les étudiants, comment cela changerait-il votre vie ? Le stress lié au déménagement serait beaucoup moins important. Ou, à tout le moins, je pourrais me permettre d'avoir des passe-temps ou des activités en dehors de ma recherche pour équilibrer ma santé mentale. Il serait également possible de louer, de déménager et éventuellement d'économiser un petit montant pour faire un déménagement plus important en vue de futurs voyages de recherche, ce qui n'est actuellement pas possible sans subventions ou bourses supplémentaires.


Comments


Support Our Science(12).png
bottom of page