top of page

Chercheur postdoctoral


J'ai accumulé environ 30 000 $ de dettes d'études pendant mon baccalauréat en sciences. Pendant mes études de doctorat, j'ai reçu une bourse du CRSNG de trois ans, mais ce n'était pas suffisant pour vivre. J'avais déjà contracté une marge de crédit (et je commençais à l'utiliser) lorsque j'ai eu la chance de recevoir une deuxième bourse (privée) de deux ans qui m'a permis d'atteindre un revenu suffisant. Je suis étonné qu'il m'ait fallu recevoir deux bourses pour pouvoir me permettre des choses aussi élémentaires que le loyer et l'épicerie. Depuis la fin de mon doctorat en 2017, j'ai travaillé en tant que boursier postdoctoral dans trois universités différentes sur des contrats d'un ou deux ans pour un salaire bien inférieur à 50 000 $/an (il a varié de 40 000 $ à 47 000 $/an). J'ai rassemblé suffisamment d'économies pour rembourser ma dette d'études de premier cycle l'année dernière, ce qui a épuisé mon compte bancaire. Par conséquent, j'ai maintenant 34 ans et je n'ai aucune épargne (mais aussi aucune dette - alors, bravo ?).


Si le financement postdoctoral était de 60 000 $ CAN par an pour tous les postdoctorants, comment cela changerait-il votre vie ? Si le financement des bourses postdoctorales passait à 60 000 dollars par an, je pourrais peut-être économiser suffisamment d'argent au cours des prochaines années pour construire une petite maison de 30 000 à 40 000 dollars (ce à quoi je pense et rêve depuis des années). J'ai tellement l'habitude de vivre à peu de frais que 60 000 dollars par an me sembleraient une fortune ! J'aimerais aussi pouvoir rester dans ma province natale, le Manitoba. J'ai obtenu mon doctorat à Kingston, en Ontario, et j'ai passé environ trois ans après l'obtention de mon diplôme à essayer de trouver un emploi qui me permettrait de revenir ici pour me rapprocher de ma famille. J'ai finalement obtenu un poste de post-doctorant d'un an à l'Université de Winnipeg en 2020 et j'ai pu rassembler suffisamment d'argent grâce à des subventions pour continuer à travailler ici depuis lors (notamment en travaillant comme instructeur contractuel pour seulement 5000 $ par cours, ce qui est bien en dessous du salaire minimum si l'on tient compte du temps supplémentaire nécessaire pour enseigner un cours pour la première fois). Encore une fois, 60 000 $ me sembleraient une fortune !


Commentaires supplémentaires: Honnêtement, je me soucie beaucoup moins d'augmenter le financement des post-docs comme moi que d'augmenter le financement des étudiants diplômés. Les étudiants diplômés sont si vulnérables à bien des égards. J'ai récemment été impliqué dans la mise en place d'une subvention de recherche pluriannuelle et j'ai fait face à l'hostilité de certains professeurs collaborateurs lorsque j'ai suggéré une allocation de 30 000 dollars par an pour les étudiants diplômés dans le budget. J'ai essayé d'argumenter en disant que si l'on enlève 8000 $ de frais de scolarité, les étudiants se trouvent toujours au niveau ou en dessous du seuil de pauvreté, mais ils restent dans la mentalité que les étudiants diplômés ont de la chance de recevoir TOUT financement et semblent penser que 30 000 $ est une demande absurde. Bien que j'aie beaucoup de problèmes avec la façon dont les bourses du CRSNG sont attribuées, je pense qu'augmenter les bourses du CRSNG à un montant raisonnable pourrait aider à convaincre les professeurs que les " normes " actuelles entourant les allocations des étudiants diplômés sont absurdes. Pour cette seule raison, les bourses du CRSNG doivent être plus élevées.

Kommentare


Support Our Science(12).png
bottom of page